Yanette
Analyste réseaux IP
 
« Je sais où on s'en va. »
Salle de presse

Communiqués de presse


Nos communiqués de presse sont offerts en format RSS.

Pour que les consommateurs bénéficient de plus de concurrence, les titulaires actuels n'ont pas besoin de plus de fréquences

 Montréal, le 27 juin 2007 – Les consommateurs canadiens se verront bientôt offrir une ultime chance de rejoindre les autres grandes nations industrialisées au chapitre des services sans fil évolués et de bénéficier enfin de tarifs plus avantageux, alignés davantage sur la réalité du marché que sur les objectifs financiers des membres de l'oligopole qui contrôle l'industrie au pays.

Or, pour que cette chance se matérialise et qu'existe enfin une réelle concurrence sur le marché canadien des services mobiles, un marché protégé, le gouvernement doit prendre les mesures nécessaires pour empêcher les trois grands fournisseurs actuels de services sans fil de faire main basse sur la totalité des fréquences qui seront mises aux enchères au cours des prochains mois.

C'est là le principal message que Quebecor Média inc. (QMI) a envoyé aujourd'hui à Industrie Canada dans sa réponse aux commentaires sur les mémoires déposés par les différentes parties auprès du ministère le 25 mai dernier.

Permettre la venue de nouveaux joueurs
À l'heure actuelle, les trois principaux télécommunicateurs mobiles canadiens disposent de plus de spectre qu'ils n'en ont besoin pour remplir leurs obligations envers leurs clients et leur fournir des services mobiles à large bande évolués. À titre d'exemple, ces trois entreprises jouissent en moyenne de 60 MHz de spectre pour desservir 1,1 million de personnes dans la région d'Ottawa, alors que six télécommunicateurs mobiles américains jouissent en moyenne chacun de 45 MHZ de spectre pour desservir les 19 millions de résidents de la ville de New York.

« Les trois principaux télécommunicateurs canadiens n'ont aucunement besoin d'un plus grand nombre de fréquences mobiles. Déjà, leur mainmise sur le marché canadien a des conséquences dramatiques et ce sont les consommateurs et l'économie du pays qui en paient le prix. C'est précisément pour ces raisons qu'une partie du spectre qui sera mis aux enchères doit être réservé à de nouvelles entreprises. C'est seulement à cette condition qu'une véritable concurrence pourra émerger dans les services sans fil au Canada », a déclaré le vice-président exécutif de Quebecor inc., M. Luc Lavoie.

Services sans fil au Canada : trop peu, trop cher
À l'heure actuelle, le Canada est au dernier rang des pays de l'OCDE quant au taux de pénétration des services mobiles. De plus, les investissements dans les réseaux de télécommunications mobiles stagnent depuis quelques années, ce qui empêche ce secteur de jouer son rôle de catalyseur économique et de contribuer à la croissance du PIB. Enfin, les tarifs des services sans fil sont considérablement plus élevés au Canada qu'aux États-Unis, tant en ce qui a trait aux services vocaux qu'aux services de transmission de données, ce qui nuit à la productivité économique.

À titre d'exemple, alors qu'un client canadien paie en moyenne 34 $ par mois pour un forfait de 188 minutes, son vis-à-vis américain a droit à plus du double de temps, soit 400 minutes, pour à peine 2 $ de plus par mois. Par ailleurs, alors qu'il en coûte moins de 600 $ pour transmettre 500 Mbites aux États-Unis, la facture pour ce service oscille entre plus de 800 $ et 1 600 $ au Canada.

Quebecor Média: prêt à des investissements de 500 M $
« Les Canadiens ne peuvent se permettre de se satisfaire du rythme actuel de développement des services mobiles à large bande, plus lent que celui des autres pays industrialisés. Le besoin essentiel d'améliorer la productivité canadienne, ainsi que l'avenir même de la culture canadienne et de son rayonnement, sont en jeu dans le présent débat. C'est d'ailleurs pour cette raison que nous nous sommes engagés à des investissements en capital de plus de 500 millions de dollars pour bâtir au Québec un réseau 3G à la fine pointe de la technologie et nous n'excluons pas la possibilité d'élargir ce réseau en dehors des frontières du Québec », d'ajouter Luc Lavoie.

Disant s'attendre à ce que les télécommunicateurs mobiles en place s'unissent pour s'opposer à toute mesure qui favoriserait la concurrence dans leur chasse gardée, le porte-parole de Quebecor a rappelé que d'autres gouvernements, notamment au Royaume-Uni, avaient dû faire face à des assauts comparables de la part des télécommunicateurs mobiles en place, mais avaient persévéré.

« L'avènement de nouveaux télécommunicateurs, ainsi que d'une concurrence accrue au bénéfice des consommateurs, dans le domaine des services mobiles au Canada constituent les véritables enjeux des prochaines enchères. Par conséquent, il faut adopter des règles de vente aux enchères ainsi que des modalités et conditions de licence qui permettront d'atteindre ces objectifs. Nous pensons que le gouvernement du Canada doit répondre maintenant, avant qu'il ne soit trop tard, à cette invitation à agir » de conclure Luc Lavoie.

La Compagnie
Quebecor inc. (TSX:QBR.A)(TSX: QBR.B) est une société de communication présente en Amérique du Nord, en Europe, en Amérique latine et en Asie, qui exploite ses activités par l'entremise de deux filiales : Quebecor World Inc. et Quebecor Média inc. Quebecor World est l'une des plus importantes entreprises d'imprimerie commerciale du monde. Quebecor Média est, grâce à sa filiale Vidéotron ltée, le premier câblodistributeur du Québec et un important fournisseur d'accès Internet, en plus d'offrir des services de téléphonie et de télécommunications d'affaires. Quebecor Média occupe, par l'intermédiaire de sa filiale Corporation Sun Media, le premier rang des chaînes nationales de tabloïds et de journaux régionaux du Canada. Dans le domaine de la télédiffusion, l'entreprise exploite le premier réseau de télévision francophone généraliste du Québec, Groupe TVA inc., ainsi que diverses chaînes spécialisées et la station généraliste de langue anglaise, Sun TV. La Compagnie opère également Canoë inc. et son réseau de propriétés Internet au Canada en langues française et anglaise. Une autre filiale de Quebecor Média, Nurun inc., est une agence importante de technologies et de communications interactives au Canada, aux

États-unis, en Europe et en Asie. En outre, la Compagnie est active dans l'édition de livres et de magazines, de même que dans la production, la distribution et la vente au détail de produits culturels par l'intermédiaire de Groupe Archambault inc., premier réseau de disquaires de l'est du Canada, de TVA Films et de la chaîne de magasins spécialisés dans la location et la vente au détail de vidéos et de jeux, Le SuperClub Vidéotron ltée. Quebecor inc. déploie ses activités dans 18 pays.


Haut

Note : Les promotions mentionnées dans les communiqués de presse déjà parus peuvent être modifiées sans préavis.