Yanette
Analyste réseaux IP
 
« Je sais où on s'en va. »
Salle de presse

Communiqués de presse


Nos communiqués de presse sont offerts en format RSS.

Vidéotron, un partenaire de premier plan de la culture québécoise

Montréal, 15 mai 2006 - Vidéotron s’est encore affichée en 2005 comme un véritable partenaire de l’industrie de la culture québécoise avec ses nombreuses contributions financières qui ont dépassé les 145 millions de dollars (tableau en annexe 1). Une part substantielle de ces contributions a directement bénéficié aux artisans et créateurs de l’industrie culturelle québécoise.

Ces investissements de Vidéotron permettent, de façon directe et indirecte, à des auteurs pour la télévision d’écrire, à des comédiens de jouer, et à des musiciens de composer ; ils contribuent ainsi au processus de création et de diffusion de contenu dans le paysage culturel québécois.

Fonds canadien de télévision
Vidéotron verse environ 3 % de ses revenus de câblodistribution au Fonds canadien de télévision et au Fonds Quebecor. Une portion importante des sommes versées au Fonds canadien de télévision est réinjectée dans des productions à fort contenu culturel. En 2005, un montant total de 14,3 millions de dollars a ainsi été versé au Fonds canadien de télévision qui a offert une aide financière à des dramatiques, des émissions pour les enfants et les jeunes, des documentaires, des émissions de variété et des arts de la scène, ainsi que des longs métrages.

En 2005, le Fonds a financé des projets francophones destinés à tous les diffuseurs suivants : APTN (Aboriginal Peoples Television Network), ARTV, Canal D, Canal Vie, Historia, SRC, RDI, Séries +, Super Écran, Télé-Québec, Télétoon, TFO, TQS, TVA, TV5 et VRAK.TV.

Parmi les productions financées en 2005, mentionnons notamment les suivantes :

  • Réseau TVA : Le Coeur a ses raisons, Le négociateur, Un homme mort;
  • SRC : Casino, Les Bougon : c’est aussi ça la vie, Rumeurs, Histoires oubliées;
  • TQS : 450, Chemin du Golf, Trois fois rien;
  • Séries + : François en série;
  • Télé-Québec : Ramdam, Belle et Bum;

Fonds Quebecor
Le Fonds Quebecor est un fonds indépendant de production établi en vertu des règles du CRTC. Ce Fonds, auparavant connu sous le nom de Fonds du savoir puis de Fonds Vidéotron, a été créé en 2000 avec l’aide de Vidéotron. Le mandat du Fonds Quebecor est de favoriser la production de projets (tableau en annexe 2) qui comportent deux volets, la production d’émissions de télévision à contenu de qualité ayant une valeur dans le temps et le développement d’un produit multimédia interactif utilisant les technologies de l’information et de la communication, dont obligatoirement Internet haute vitesse ou la télévision interactive. Il vise aussi à favoriser le développement de nouveaux modèles de diffusion d’émissions tels la vidéo sur demande, la vidéo sur Internet ou sur téléphone portable ou d’autres moyens de diffusion qui émergeront dans l’avenir.

Depuis sa création en 2000, Vidéotron a versé plus de 19,9 millions de dollars dans le Fonds Quebecor, dont 3,6 millions au cours de l’exercice 2005. De 2000 à 2005, 58 projets ont été financés par le Fonds Quebecor pour un investissement de 18,2 millions de dollars. Certains de ces projets se sont avérés de grands succès de la télévision et sont même devenus dans certains cas des classiques du petit écran.

Parmi ces 58 projets, mentionnons ceux-ci :

  • l’émission pour enfants Cornemuse (Télé-Québec);
  • les émissions pour les jeunes Phénomia et Anormal (VRAK.TV);
  • les documentaires Les 100 Québécois qui ont fait le XXe siècle (Télé-Québec), La guerre des sexes et Histoires oubliées (SRC)
  • le jeu interactif Ultimatum (TVA);
  • l’émission Star Académie (TVA);
  • la télésérie L’héritière de la Grande Ourse (SRC);
  • d’autres émissions telles que Casting (TQS), Vice caché (TVA) et Infoman (SRC).

Ces exemples illustrent bien l’étendue et la variété des projets financés par le Fonds Quebecor. Ces projets sont devenus des émissions phares s’adressant à divers publics et diffusées sur plusieurs réseaux de télévision.

Droits d’auteur
En 2005, Vidéotron a versé 6 millions de dollars en droits d’auteurs, dont des droits de retransmission et des droits musicaux. Un montant de 3,8 millions de dollars a été remis à des organismes comme la SOCAN (Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) et la Société de perception des droits d’auteurs afin d’obtenir le droit de diffuser certaines émissions. Par ailleurs, une somme de 2,2 millions de dollars a été versée sous forme de droits musicaux à la SOCAN afin d’obtenir l’autorisation de diffuser de la musique dont les droits appartiennent à des compositeurs.

Contributions au CRTC
Vidéotron a versé en 2005 une contribution de 11 millions de dollars au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) en vertu de la Loi sur la radiodiffusion et de la Loi sur les télécommunications. Ce montant est constitué à 92 % (10,1 M$) des sommes versées au CRTC pour les droits de licence de radiodiffusion (parties I et II). Ces sommes d’argent servent à couvrir les coûts administratifs du CRTC, sont utilisées pour la gestion du spectre des fréquences sur le territoire canadien par Industries Canada et une partie est remise au fonds consolidé du Canada. La portion résiduelle de 8 % (0,9 M$) consiste en une contribution financière remise par Vidéotron et ses filiales à un fonds de subvention des services locaux de télécommunication dans les régions éloignées. Ce fonds vise à offrir à ces communautés des services de téléphonie et d’accès Internet de qualité aux tarifs les plus bas possible. Vidéotron est fière d’y participer.

Redevances aux chaînes thématiques
Vidéotron verse des redevances à tous les canaux spécialisés, mais non aux chaînes généralistes. Parmi ces canaux, certains sont des diffuseurs, en tout ou en partie, de culture au Québec (tableau des redevances en annexe 3).

Des primeurs sur la Zone haute vitesse et illico sur demande
Au cours de toute l’année 2005, Vidéotron a réservé plusieurs contenus exclusifs à ses clients de la Zone haute vitesse, dont des événements mettant en vedette des artistes et des groupes de renom tels Isabelle Boulay, Ariane Moffatt, Les Trois Accords et Loco Locass, ainsi que les membres de Star Académie 2005. Plusieurs artistes de la relève ont également pu bénéficier de cette vitrine pour présenter leurs oeuvres au public (Pépé et sa guitare, Samina, Martin Giroux, Catherine Durand). Mentionnons que plusieurs de ces prestations diffusées sur Internet ont été enregistrées dans des magasins Archambault.

En 2005, cette initiative plutôt originale de diffusion de contenu culturel sur un support qui rejoint de jeunes clientèles (Zone haute vitesse Vidéotron) a permis à plus d’une vingtaine d’artistes québécois établis ou de la relève de se faire connaître, de faire la promotion d’un nouvel album ou simplement d’échanger avec leurs fans à l’aide du vidéoclavardage.

Vidéotron : acteur de premier plan du Festival des films du monde
En septembre 2005, Vidéotron a été la coprésentatrice du Festival international de films de Montréal. Dans le cadre de cet événement, tous les services de Vidéotron ont contribué à la promotion de sa programmation et de ses artisans. Parmi les activités proposées par Vidéotron, signalons des rétrospectives cinématographiques, des émissions spéciales sur les événements marquants du Festival offerts gratuitement sur illico sur demande, des séances de clavardage avec des acteurs et réalisateurs, de même que la projection gratuite de classiques du cinéma québécois dans la salle Vidéotron pendant toute la durée du festival.

Vidéotron et les communautés culturelles du Québec
Vidéotron est à l’écoute des besoins des diverses communautés qui forment la riche mosaïque culturelle du Québec. Afin de répondre aux besoins de ces clientèles, illico télé numérique a annoncé en mars 2005 la création d’un nouveau forfait Hispano regroupant cinq grandes chaînes internationales de langue espagnole (Canal SUR, Cinelatino, Eurochannel, Grandes Documentales et Utilisima) et la populaire chaîne italienne Telelatino. En juin 2005, Vidéotron a proposé à sa clientèle la chaîne italienne RAI Internationale. Enfin, en octobre 2005, Vidéotron a ajouté aux forfaits disponibles la chaîne grecque ERSAT et la chaîne allemande Deutsche Welle. De plus, Vidéotron parraine d’autres chaînes en espagnol et en arabe afin qu’elles soient admises au Canada avant de pouvoir ensuite les proposer aux communautés intéressées.

Canal Vox
En 2005, les dépenses de programmation de Canal Vox ont totalisé 13,6 millions de dollars. Ces dépenses ont été entièrement dédiées à de la programmation à contenu canadien. Dans la plupart des régions du Québec, Canal Vox offre une programmation riche et diversifiée qui donne la parole aux gens de différents milieux et encourage la diversité des voix. Ainsi, Canal Vox reflète les réalités régionales et culturelles des onze agglomérations où il est implanté : Montréal et la région métropolitaine, Québec-Lévis, Saguenay, Sherbrooke, Victoriaville, Cap-de-la-Madeleine, Coaticook, Sorel-Tracy, Granby, Rivière-du-Loup, La Pocatière, et Gatineau, y compris la région de l’Outaouais.
Sur le plan culturel, Canal Vox se définit comme une télévision complémentaire et avant-gardiste, qui accorde une place de choix à la relève et à la nouveauté. Elle y parvient par le biais d’émissions telles que :

  • Le livre show, une émission exclusivement consacrée à la littérature;
  • Ma première place des arts qui soutient de jeunes artistes de la relève en chanson;
  • Baromètre, une émission qui donne la parole aux artistes musicaux de la scène alternative;
  • Esprit libre, une émission entièrement dédiée à la culture;
  • Complètement dada qui part à la découverte d’expositions branchées, de lieux culturels underground et de festivals encore méconnus du public.

Vidéotron ltée (www.videotron.com), filiale à part entière de Quebecor Média inc., est une société intégrée de communications oeuvrant dans les domaines de la télédistribution, du développement multimédia interactif, des services d’accès Internet et de la téléphonie résidentielle. Vidéotron est un chef de file en nouvelles technologies, grâce notamment à son système de télévision interactive illico et à son réseau à large bande lui permettant d’offrir, entre autres services, l’accès Internet haute vitesse par modem câble et la télévision en modes analogique et numérique. Au 31 mars 2006, Vidéotron comptait au Québec 1 520 000 clients à son service de télédistribution, dont 512 000 clients à illico. Vidéotron est également le numéro un de l’accès à Internet haute vitesse au Québec avec 699 000 clients à ses services par modem câble et téléphonique. L’entreprise assure en outre le service de téléphonie résidentielle à plus de 227 000 abonnés au Québec.

Consulter les annexes de ce communiqué


Haut

Note : Les promotions mentionnées dans les communiqués de presse déjà parus peuvent être modifiées sans préavis.